Vous êtes ici

Rwanda, L'INSULTE AU PRÉSIDENT RESTE UNE INFRACTION